lundi 3 octobre 2011

Lune Noire du mercredi 26 octobre 2011.


Wouaouh! Quelle Lune Noire que celle-ci! Traversant le Scorpion, en compagnie du Soleil, opposée à Jupiter et faisant face au Taureau! Un bel amalgame, voyons voir quel résultat ressortira de cette alchimie pas piquée des vers! À noter que les Scorpion et Taureau du premier décan lui seront particulièrement réceptifs.
Cette Lune Noire offre toute une perspective de fin de mois. Blessure d’amour propre, conscience aiguisée, affûtée ou aiguë, relâchement de la confiance en soi ou découragement. Par ces mots, elle semble déprimante, et pourtant! Elle est cela, mais surtout et aussi, beaucoup plus que cela. Elle est le bouton au milieu du visage qui apparaît le jour d’un premier rendez-vous, pour une entrevue d’embauche ou le jour prévu où vous êtes invités à un mariage. Elle est celle qui nous donne tant d’envie d’aller de cacher, ou de rester coucher. Elle est celle qui fait que la jovialité, la bonne humeur et la confiance en soi des autres, nous pèsent, nous énervent. Lune d’envie. On envie les autres et on oublie de se regarder; d’ailleurs on n’en a pas très envie. Envie aussi de se terrer, s’isoler. Peut-être même envie momentané de disparaître. Certains doivent peut-être faire face aux conséquences de gestes posés, de paroles dites, de bêtises commises. C’est sûr que ce n’est pas très tentant de faire face, mais à quoi bon fuir? Cela nous rattrapera bien un jour ou l’autre, et en attendant, cela nous suivra lourdement en pesant sur la conscience. Alors, aussi bien faire face et régler tout ça en mettant les mains à la pâte et non pas en attendant le bon vouloir des circonstances ou l’intervention des autres. Aussi difficile que cela soit, il faut assumer, et prendre ses responsabilités. Faute avouée est à demi pardonnée, dit-on. Que cela vous réconforte donc un brin!...

Oui, cette Lune vient sans doute en remettre plusieurs face à leur conscience, leur soumettant des cas de conscience depuis trop longtemps ignorés. Traînent en soi, bien des fantômes et des poids, mais on ne peut pas blâmer toujours les autres pour tous. Il est temps de regarder ce que nous avons fait, et ce que nous pouvons faire; pour soi, puis pour les autres si il y a lieu. Une Lune de soupirs résignés, de natures boudeuses qui croisent les bras et font la moue. Tout en sachant, qu’il faudra en passer par là pour avancer. On boucle de drôle de boucles qui nous concernent de près, on règle des cas et de comptes dans lesquels nous ne sommes ni innocents, ni blancs comme neige. L’humilité, la franchise est de mise; à la fin du processus, on sera plus léger, et on pourra prétendre à l’intégrité! N’est-ce pas merveilleux?! Oh, pas plaisant, mais, bienfaisant au bout du compte. Il faut voir cette Lune comme un processus, et non pour la somme de prises de conscience et de cas de conscience qu’elle nous remet en face. C’est le retour du balancier; la justice ne sert pas que les autres qui nous embêtent; elle sert aussi ceux que nous avons embêtés, blessés. Pas toujours par exprès, pas toujours par plaisir, ou dans le désir de faire mal; mais c’est le temps de prendre conscience, de réaliser, assumer, réparer (pour soi et les autres) et de passer à autre chose.
Et cette Lune, ne nous laissera pas passer tranquillement à autre chose, tant et aussi longtemps, que nous n’aurons pas fait ce chemin-là. Elle rentre un peu dans l’ego, et d’ailleurs, en enseignante souveraine, elle fera mordre la poussière quelque peu à ceux et celles qui pourraient résister, et faire taire leur conscience. Les pépins et les épines pourraient croître en nombre pour ceux et celles-là.

Lune noire puissante, mystique, sombre et profonde. Dans la ménage qu’elle nous impose, dans les profondeurs de soi et les retranchements où on ne farfouille pas souvent, parmi les examen de conscience, il y a un vaste potentiel. On ôte les mauvaises herbes, et qui sait le potentiel que l’on peut découvrir sous les mauvaises herbes et les débris? Qui sait quelle ressource et quel trésor sont étouffés par le bâillon imposé aux voix de la conscience et aux yeux de la franchise envers soi? Il s’agit cette fois, non pas de gratter nos blessures infligées par la vie et les autres, mais par ce que l’on peut avoir infligé aux autres, cacher aux autres. Ce sont des poids que l’on trimballe, et qui finissent pas peser bien lourd, et que l’on contemple bien peu souvent. Ils engendrent la honte, la douleur; pas étonnant que l’on ne les regarde pas, et qu’ils s’accumulent! Cette Lune Noire ne tient pas à ce que l’on se flagelle, que l’on se déteste. Bien au contraire; elle veut que l’on se regarde franchement en face, que nous fassions un grand ménage et que nous puissions acquérir en soi de la place pour accueillir autre chose. Elle nous pousse à voyager plus léger et plus serein. Il est temps, de cesser de se voiler la face et de bien se regarder dans le miroir. C’est la mue que l’on repousse souvent, que l’on fuit parfois; l’heure est venue. C’est la portion moins facile, moins plaisante pour beaucoup, d’une mue complète; mais une véritable transformation ne peut-être complète sans ce passage obligé. Continuer sans s’y abandonner, c’est savoir que l’on pourra avancer, faire quelques pas, peut-être de grands bonds, mais tout autant éventuellement, un jour ou l’autre, faire bien des pas en arrière, non sans atterrissages pas toujours très heureux.

Après ce passage, une fois le grand ménage accomplit, beaucoup de choses tomberont en place, d’elles-mêmes. Un nouveau courant vivifié et purifié, pourra être libéré. Beaucoup de belles choses, naîtront de cette terre qui a fait peau neuve en soi. Au bout du chemin que cette Lune Noire impose, il y a l’épanouissement spirituel, la réussite, du succès, une vie sociale nourrissante. Des horizons élargis.

C’est donc, étonnamment, une Lune de communication. Elle nous pousse à un dialogue fouillée, poussé et profond avec soi-même. Et ensuite, sans doute vers quelques-autres, après les fouilles archéologiques des pots cassés à l’intérieur de soi. C’est en apparence une lune qui nous pousse à l’intérieur, oui, mais elle demande d’aller vers l’extérieur. On constate à l’intérieur et on répare et acquiert la paix, en allant et voyageant vers l’extérieur. Elle nous aidera à trouver les mots, les gestes, les manières. Elle se montre intraitable et peut-être même dure pour quelques récalcitrants ou pour une maigre poignée d’egos surdimensionnés, mais elle se fait une guide rassurante, presque caressante, pour les bonnes volontés. Elle ne cherche pas à briser, mais elle nous confronte, c’est certain. Le passage sera sans doute difficile pour quelques-uns.

Après un honnête passage de soi vers les autres dans un esprit de reconnaissance de nos propres erreurs et torts, et non pas dans l’optique de se taper dessus, mais bien, de se pardonner soi-même et de vivre enfin en paix! Une période riche se présentera sans aucun doute, qui pourrait s’avérer émouvante et forte, pour quelques-uns et quelques-unes. Elle ne veut pas terroriser, elle ne nous tape pas dessus; elle n’est pas adepte de l’auto-flagellation. Elle nous pousse à se connaître mieux, avec intégrité, et nous rendre plus léger.

Elle nous pousse donc dans cette direction, mais non sans nous offrir son soutient. Autant elle sera un passage difficile pour les réfractaires, autant elle saura adoucir le passage pour ceux qui engageront leur cœur sur la voie qu’elle désigne. En elle et l’énergie qu’elle mettra alors à notre portée, nous pourrons puiser courage, force. Elle nous invite à mettre par écrit ce que nous portons, ce que nous découvrons, ce qui nous dévore. Mettre par écrit pour exprimer, constater, extirper et même, communiquer. C’est une Lune particulièrement intense qui met à notre disposition, une rencontre avec soi-même, tout aussi intense.

Évidemment, tout ce remue-ménage intérieur que provoque cette Lune Noire puissante, ne vas pas sans causer quelques instabilités et insécurités. On se sent tout sauf stable, plusieurs auront l’impression de glisser et de perdre pied, mais c’est pour mieux retrouver un nouvel équilibre… ou bien de connaître une chute plus ou moins vertigineuse, selon la nature et le bagage de chacun et chacune. En empruntant cette voie de turbulence, la paix et un chemin stable ensuite, est presque une garantie.

Sous cette Lune, l’intelligence, le bon sens, l’intuition, sont mis à profit. On ne va pas à la pêche à ce que l’on veut; on remplit un devoir envers soi, qui touche et inclus, d’autres, par ricochet plus ou moins directes. On s’exprime, on s’adapte. On fait naître quelque chose, mourir une autre, et on créer de l’espace neuf pour autre chose. Une Lune très forte, déstabilisante, que plusieurs voudraient sans doute éviter, mais elle se pose là, Dame Lune.

Bonne Lune Noire à tous et à toutes!

Herbes et encens : sang-de-dragon, sauge et rose.
Pierres et minéraux: hématite, rubis, ambre.
Bougies : rouge, noir et orange.

Belle Dame Noire,
Ton regard est, à la fois,
Sévère et aimant.
Ton doigt pointe,

Ce que nous voudrions oublier,
Ce dont nous ne sommes pas fiers.
Ce dont nous voudrions nous détourner.
Il est pourtant temps, de se regarder,

Sans éviter aucun recoin de soi,
Jusqu’à retrouver la paix, et l’amour,
De soi, jusqu’à retrouver la beauté,
Jusque dans les moindres recoins sombres,

De nos âmes humaines.
C’est le moment du grand ménage;
Il est temps de faire vraiment de la place,
Pour accueillir des forces nouvelles,

Des couleurs nouvelles,
Un potentiel neuf et,
Tu es la meilleure guide sur ce chemin.

Puisses-tu nous guider,
Et veiller sur ceux,
Qui résisterons, ou trébucherons.
Veille sur ceux qui continuent de se mentir à eux-mêmes,

Berce ceux qui font le voyage avec toi.
Merci de ta guidance et de tes enseignements,
Merci de ta présence,
Belle ténébreuse céleste.

2 commentaires:

  1. ce texte décrit bien ce que j'ai traversé, plutôt avant la lune noire, et qui s'est "résolu" avec mon rituel de Lune noire, alors que je n'arrivais plus à prier depuis quelques temps.

    bénédictions !

    RépondreSupprimer